Qu'est-ce que la polarisation de groupe?

1974
Anthony Golden
Qu'est-ce que la polarisation de groupe?

La polarisation de groupe est un phénomène qui nous accompagne généralement dans de nombreux processus de groupe tout au long de notre vie, bien que nous n'en soyons pas pleinement conscients..

Pourquoi est-ce que lorsque nous terminons une discussion avec des gens qui ont une opinion idéologiquement similaire à la nôtre, avons-nous généralement une attitude plus extrême en conséquence??

Contenu

  • Le discours de groupe et son influence sur nos idées
  • Le poids de l'influence du groupe
    • 1) Influence informationnelle
    • 2) Influence réglementaire
  • Pensée de groupe
  • Faire face à la pensée de groupe

Le discours de groupe et son influence sur nos idées

Imaginons que nous allions à un groupe de discussion dans lequel nous savons à l'avance que la question de la maltraitance des animaux va être discutée. Nous choisissons d'y participer volontairement, car nous nous sentons identifiés aux valeurs qui vont être exposées dans cet espace. Nous ne nous sommes jamais mobilisés pour cela et nous pensons que cela peut être un bon moment et une belle opportunité.

En arrivant à la réunion, nous avons observé une agitation à la porte des lieux, un fait qui renforce instantanément notre position initiale sur le sujet, et peut même nous rendre fiers d'être un défenseur des droits des animaux et de s'impliquer dans la cause. Lorsque cela se produit, nous sentons que nous sommes déjà des membres actifs et une partie intégrante du groupe. Inconsciemment, nous identifierons et rechercherons des points communs avec chacune des personnes qui nous entourent. Tout ce processus, simple et quasi-automatique, renforce la validation de nos croyances et nous permet d'entrer dans l'espace de rencontre prédisposé à participer à la discussion avec une grande conviction de nos idéaux. Mieux encore, nous ne nous sommes même pas assis pour discuter.

Une fois à l'intérieur, tout se passe comme prévu. Les gens expriment des opinions différentes sur le sujet. Si nous analysons les interventions des participants, nous pouvons voir qu'il y a de nombreux arguments et idées communs dans chacune des présentations..

A l'issue de la rencontre, nous sommes repartis heureux d'avoir participé et avec le sentiment d'être dévoués à la cause. Nous nous sentons tellement engagés que nous sommes impatients d'ouvrir une page Facebook sur la protection des droits des animaux. Nous avons également l'intention de créer une association à but non lucratif avec dix personnes de plus, que nous connaissons depuis moins de trois heures et si nous nous forçons un peu, nous proposons même d'ouvrir un stand de t-shirts avec des phrases qui sensibilisent au sujet. , et allouer la levée de fonds, pour financer les entités locales dédiées à cette question.

Nous quittons la maison avec quelques idées et nous revenons avec les mêmes mais beaucoup plus extrêmes et intenses. Notre discours et nos actions se sont radicalisés même si nous n'en sommes pas conscients. Que s'est-il passé?

Est-ce une question d'arguments? Ou peut-être est-ce l'individu qui subit une pression sociale pour vouloir faire partie du groupe?.

Le poids de l'influence du groupe

Il y a, classiquement, deux voies explicatives possibles de ce phénomène:

1) Influence informationnelle

Lorsque nous discutons en groupe, de nombreuses idées se font jour. Celles qui sont le plus souvent mentionnées, logiquement, sont celles que tout le groupe a en commun, ce qui en génère un renforcement significatif. Ce n'est qu'en de rares occasions que des idées contraires à l'opinion du groupe apparaissent. Lorsque cela se produit, tout membre présentera un contre-argument à la menace potentielle posée. Ce contre-argument, en outre, sera applaudi par leurs collègues et servira d'exemple à utiliser dans de futures occasions similaires..

Bref: on apprend plus d'idées favorables au sujet qui nous unit et de bons arguments pour se défendre contre toute critique.

2) Influence réglementaire

Ce processus consiste en ce que la personne adopte la réponse de la majorité du groupe pour s'y adapter, dans le but d'obtenir l'approbation ou d'éviter le rejet. En conséquence de ce phénomène, il y a une conformité avec les normes et les attentes approuvées par le contexte social. La raison sous-jacente est la nécessité d'être accepté par le groupe.

Pensée de groupe

Le pouvoir de l'influence du groupe ne s'arrête pas là. Il existe un concept connu sous le nom de pensée de groupe, qui, selon Janis, l'auteur qui propose et définit ce terme, consiste en «un mode de pensée que les gens adoptent lorsqu'ils sont profondément impliqués dans un groupe cohésif, lorsque les efforts des membres pour eux ignorer leur motivation à évaluer de manière réaliste d'autres pistes d'action ".

Janis fait référence au fait que s'il existe un groupe très cohésif, le désir des membres de rester ensemble, dans l'espace et dans le temps, peut brouiller la réalité et nous conduire à prendre des décisions risquées ou erronées..

Nous listons les symptômes indiqués par l'auteur comme identifiant ce phénomène:

  1. Illusion d'invulnérabilité: croire que rien de mal ne se passera si vous restez ensemble.
  2. Une crédibilité incontestable dans la moralité inhérente au groupe.
  3. Rationalisation collective des décisions de groupe: nous passons plus de temps à justifier ce que nous défendons qu'à rechercher des informations qui le remettent en question.
  4. Stéréotype de l'exogroupe partagé: vision homogène de l'adversaire.
  5. Autocensure: les critiques et les éventuels désaccords sont évités pour préserver l'harmonie.
  6. Illusion d'unanimité: l'accord entre les membres est perçu de manière totale et uniforme.
  7. Pression directe sur ceux qui s'opposent à se conformer.
  8. Membres protégeant le groupe des informations négatives.

Faire face à la pensée de groupe

Enfin, nous discutons de certaines des alternatives dont nous disposons pour traiter efficacement la pensée de groupe:

  • Encouragez ouvertement les critiques des membres du groupe.
  • Subdivisez le groupe de temps en temps pour gagner en objectivité et reconstruisez-le plus tard.
  • Renforcer et encourager la proposition d'idées alternatives.
  • Promouvoir les critiques et les conseils d'experts extérieurs.
  • Favoriser une attitude impartiale et idéologiquement indépendante des autres membres.

Personne n'a encore commenté ce post.