La thérapie d'exposition, en quoi consiste-t-elle?

1844
Charles McCarthy
La thérapie d'exposition, en quoi consiste-t-elle?

Il est courant que les gens aient des peurs et éprouvent de l'anxiété, une réponse commune à ces états peut être des comportements d'évitement, malgré le fait que ces types de comportements visent à réduire les niveaux d'angoisse et de peur qu'ils génèrent, seulement ce qu'ils font partiellement. , cependant le problème reste latent et tend à augmenter avec le temps.

La thérapie d'exposition s'est avérée être un moyen efficace de surmonter les problèmes d'anxiété et de peur, elle est donc très utile pour le traitement de phobies spécifiques, quand il y a une peur qui devient presque paralysante, cette option thérapeutique peut être d'une grande aide, en particulier de la main d'un psychologue, qui à travers un environnement contrôlé et sûr peut guider le patient de manière systématique pour sortir du tourment que la peur et l'angoisse peuvent représenter, car lorsque ces états se manifestent sous leurs formes les plus pathogènes peuvent nuire au développement biopsychosocial de la personne, avec des conséquences dangereuses pour la santé.

Contenu

  • Qu'est-ce que la thérapie d'exposition?
  • Comment l '«habituation» aide-t-elle dans le cadre de la thérapie d'exposition?
  • Quelles sont les principales différences entre les différents types de thérapie d'exposition?
  • Comment fonctionne la thérapie d'exposition?
    • Cycles de thérapie d'exposition: instructions générales
      • Exposition
      • Retrait si nécessaire
      • Récupération
      • Répétition
  • Quels sont les types de thérapie d'exposition les plus couramment utilisés?
    • Exposition assistée par le thérapeute
    • Exposition in vivo ou désensibilisation réelle
    • Immersion ou inondation
    • Exposition in vivo ou désensibilisation réelle
    • Désensibilisation imaginative systématique ou exposition imaginaire
    • Thérapie d'exposition par imagerie
    • Exposition en mode virtuel
    • Exposition intéroceptive
    • Thérapie d'exposition de groupe
    • Auto-exposition
  • Thérapie d'exposition pour la gestion de l'anxiété
  • Thérapie d'exposition et traitement des phobies
  • 7 conseils pour réussir la thérapie d'exposition
    • conclusion
    • Liens
    • Références bibliographiques

Qu'est-ce que la thérapie d'exposition?

C'est un processus largement utilisé dans le cadre de la thérapie cognitivo-comportementale, qui consiste à modifier la sensibilité aux stimuli qui produisent de l'angoisse ou de la peur, grâce à une thérapie d'exposition le patient est systématiquement et en toute sécurité mis en contact avec la situation qui génère le conflit ou avec les stimuli qui déclenchent l'anxiété. , la peur ou qui produisent des émotions négatives, avec lesquelles il peut établir un nouvel apprentissage: l'extinction, qui contribue à affaiblir les associations précédemment apprises, afin que la personne ait plus d'occasions de développer une performance au-dessus de la peur initialement établie, l'un de ses objectifs est la désensibilisation . Généralement, l'exposition est suggérée progressivement et en évaluant différentes variables et facteurs personnels du patient, plutôt qu'une immersion soudaine.

Comment l '«habituation» aide-t-elle dans le cadre de la thérapie d'exposition?

"Les mécanismes explicatifs de la réduction de la peur au cours de la pratique sont liés à l'accoutumance du point de vue psychophysiologique, comportemental par extinction et cognitivement avec la modification des attentes." Mathews, Gelder et Johnston, 1985.

Lorsque le patient est exposé au stimulus qui cause de l'inconfort, le phénomène d'accoutumance se produit généralement, à son tour, l'individu se rend compte que beaucoup de ses peurs et une grande partie de son anxiété d'anticipation sont excessives par rapport au danger qu'elles posent réellement, c'est-à-dire ils peuvent mesurer leur niveau réel de menace et modifier leurs interprétations cognitives pénibles, leurs réactions et leurs comportements.

L'habitude peut contribuer à réduire les stimuli qui génèrent de l'anxiété ou de la peur à des niveaux gérables, afin de faciliter l'adaptation à diverses situations qui représentaient un problème pour le sujet, le sentiment d'auto-efficacité qui s'acquiert avec les séances de thérapie par le progrès sert de motivation à garder Aller. Le traitement émotionnel et cognitif aide à implanter des croyances plus réalistes concernant les objets ou les circonstances qui génèrent tant d'angoisse ou de stress.

La thérapie d'exposition suggère que lorsque les gens sont conscients de leurs motivations mixtes et s'y habituent, ils peuvent prendre des décisions et répondre à leurs peurs de manière plus appropriée. L'exposition peut être non seulement à des objets, mais à des stimuli cognitifs, des situations ou des comportements d'évitement, tels que des pensées traumatiques et ruminantes.

Quelles sont les principales différences entre les différents types de thérapie d'exposition?

Les techniques d'intervention avec thérapie d'exposition peuvent différer en:

  1. La forme que le stimulus qui génère le conflit est présenté.
  2. Le type de réponse des patients.
  3. Le type d'aides à l'induction de la réponse.
  4. L'utilisation ou non de stratégies de contrôle cognitif, avec lesquelles les patients apprennent à modifier les réponses cognitives face à des stimuli qui leur causent principalement de l'anxiété ou de la peur.

Le psychologue assiste le patient et détermine quelle technique est la plus appropriée en fonction de différents facteurs, car il est essentiel de choisir le type de thérapie d'exposition, de prendre en compte les antécédents médicaux du patient, sa vitesse d'accoutumance, d'évaluer les niveaux d'anxiété ressentis par le sujet au cours des séances, parmi certaines variables à considérer, il a aussi des modalités d'application en fonction de l'affection à traiter, ce type de thérapie d'exposition suit un rythme: il peut être progressif, par immersions et aussi par désensibilisation systématique. Les exercices de relaxation sont fortement recommandés afin que les niveaux d'anxiété soient gérables et afin d'associer les objets, activités ou situations qui génèrent de l'inconfort à la relaxation elle-même.

Au moyen d'objectifs petits et bien définis, il est possible d'avancer pas à pas, de parcourir de grandes distances et de réaliser des progrès dans le traitement, améliorant ainsi la qualité de vie de la personne, on espère que l'individu pourra se libérer de la peur et angoisse qui sont souvent comme des chaînes, pour que vous soyez plus libre de profiter de votre vie.

Comment fonctionne la thérapie d'exposition?

Les séances durent généralement de 30 à 120 minutes, car c'est souvent fatigant pour la personne, car c'est une forme d'entraînement cognitif, et ainsi qu'après un conditionnement physique où vous mettez tous vos efforts: vous pouvez vous retrouver épuisé mais satisfait. avec toi-même. Edmund Bourne dit que le phénomène de: "deux pas en avant et un pas en arrière" est typique en thérapie d'exposition, mais ce n'est pas une raison pour se décourager, c'est pour redoubler d'efforts et garder plus à l'esprit que la persévérance peut être la clé pour un changement flatteur.

Le cercle vicieux des comportements d'évitement et de fuite peut être brisé par des cycles de thérapie d'exposition, qui se produisent généralement de la manière présentée ci-dessous..

Cycles de thérapie d'exposition: instructions générales

Exposition

Fait face à la personne avec les stimuli qui provoquent une gêne dans la modalité que le thérapeute juge appropriée selon les antécédents cliniques et l'évaluation psychologique.

Retrait si nécessaire

Lorsque la personne sent que l'anxiété peut devenir incontrôlable, on lui conseille de se retirer ou de quitter temporairement la situation jusqu'à ce qu'elle se sente mieux, puis de revenir à la situation. Il y a des circonstances qui peuvent générer de l'anxiété et dans lesquelles il n'est pas possible de se retirer physiquement, cependant, mentalement, vous pouvez vous retirer mentalement dans un endroit isolé et calme en utilisant la ressource imaginative. Contrairement aux comportements d'évitement ou de fuite, le retrait représente une action destinée à éviter une re-sensibilisation à la situation.

Récupération

En cas de retrait temporaire de la situation de conflit, il est nécessaire d'attendre que les niveaux d'anxiété soient rétablis à un degré gérable et de retrouver l'équanimité, les techniques de respiration et le mouvement physique peuvent aider à la restauration plus rapide..

Répétition

L'exposition à des stimuli inconfortables est répétée, en essayant d'aller un peu "plus loin cette fois" et de tolérer un plus grand degré d'anxiété que lors de l'exposition précédente. Lorsque le niveau d'angoisse semble commencer à être incontrôlable, il est retiré pour récupérer plus tard, les cycles peuvent être répétés et modifier le temps d'exposition et d'autres variables, selon le bilan psychologique.

QUELQUES VARIABLES À CONSIDÉRER DANS LA THÉRAPIE D'EXPOSITION EN CE QUI CONCERNE SON EFFICACITÉ
VARIABLESALTERNATIVESEFFICACITÉ MAXIMALE
IntensitéGraduel.

Brusque.

Aussi brutal que le patient peut tolérer.
Intervalle entre les tâchesCourt.

Long.

Aussi longtemps que nécessaire pour faciliter l'accoutumance, séances de 30 à 120 minutes.
Activation sur tâcheHaut grade.

Bas grade.

Un degré minimal d'activation est important pendant l'exposition.
Implication attentionnelleAttention.

Distraction de la tâche cognitive.

Attention aux devoirs.
Stratégies d'adaptation complémentairesAuto-instructions.

Respirations lentes et profondes.

Présente les variables d'un patient à un autre.

Quels sont les types de thérapie d'exposition les plus couramment utilisés?

Il existe différentes variantes de thérapie d'exposition, le psychologue peut déterminer quelle technique convient le mieux au patient.

Exposition assistée par le thérapeute

Le psychologue accompagne et aide le patient à préciser les objectifs en fonction de son évaluation de l'histoire clinique et des progrès qu'il identifie à travers les observations qu'il recueille à chaque séance avec le patient. De manière à mettre en place un programme de confrontation face à la situation qui génère un problème, de manière sûre, le psychologue le motive à franchir un pas au-delà de l'anxiété et de la peur, il peut l'aider à modifier ses cognitions pour mieux réussir -être en moins de temps.

Exposition in vivo ou désensibilisation réelle

Il s'agit de confronter la situation qui génère des conflits dans la vie réelle.

Immersion ou inondation

Les patients sont exposés à la situation phobique et y restent jusqu'à ce que la peur se dissipe, bien qu'elle soit plus rapide qu'une exposition progressive, elle a ses restrictions car elle est associée à un grand inconfort de la part du patient, les techniques progressives sont généralement préférées.

Exposition in vivo ou désensibilisation réelle

Cela implique la confrontation de la situation qui génère des conflits dans la vie réelle peut se faire progressivement ou par immersion.

Désensibilisation imaginative systématique ou exposition imaginaire

La personne visualise une série d'étapes qu'elle suivrait comme un plan d'urgence face à des stimuli angoissants, en utilisant la ressource imaginative. Il est largement utilisé avant d'essayer d'affronter le stimulus qui évoque le conflit «in vivo». Il est courant que la relaxation musculaire progressive soit utilisée en même temps.

Thérapie d'exposition par imagerie

C'est une option recommandée dans les cas où l'exposition réelle est difficile à manipuler ou lorsque le patient montre une réticence sérieuse à la thérapie d'exposition face au stimulus conflictuel "in vivo". Comme dans la modalité précédente, l'individu peut essayer ces variantes de la technique avant la véritable confrontation, comme cela pourrait être dans le cas de phobies spécifiques: aérophobie, arachnophobie, peur des tempêtes, peur de souffrir de maladies ou de vivre des catastrophes.

Exposition en mode virtuel

Un environnement interactif est construit où le patient a un plus grand sens de présence, qui ressemble plus à l'exposition «in vivo», le thérapeute et le patient peuvent contrôler le contexte. Certaines variantes sont plus immersives que d'autres, telles que celles dotées d'une technologie de pointe et d'autres plus traditionnelles telles que les projecteurs et les moniteurs. Dans cette méthode, les patients sont autorisés à choisir leur degré d'exposition, ils peuvent manipuler le niveau de contrôle, leur distance virtuelle et leurs mouvements au moyen d'un joystick, comme dans un jeu vidéo amusant! Avec les bienfaits de l'aspect ludique en thérapie.

Exposition intéroceptive

Il consiste à exposer le patient à des réactions physiques désagréables par l'induction volontaire de stimuli psychophysiologiques redoutés dans un environnement contrôlé et sûr..

Thérapie d'exposition de groupe

Il s'est avéré avoir de bons résultats, surtout lorsque les groupes ont une bonne cohésion, il est indiqué plus souvent lorsque le patient vit seul ou lorsque les personnes avec lesquelles il vit ne collaboreront pas au traitement, cependant en cas de phobie sociale, il peut produire un taux plus élevé de refus et d'abandon du traitement (Olivares, 2005).

Auto-exposition

Il est conseillé lors de la progression du traitement assisté, afin de favoriser l'indépendance du patient vis-à-vis du thérapeute et de faciliter le maintien de résultats thérapeutiques positifs. Dans cette modalité, il doit y avoir certaines exigences telles que: l'établissement d'objectifs spécifiques, l'identification des comportements problématiques, la pratique régulière, l'évaluation des niveaux d'anxiété, ainsi que la planification des situations de conflit, il s'agit de faire un plan d'urgence et de revoir mentalement, de sorte que si la personne est confrontée au stimulus qui évoque le conflit, elle puisse y recourir et générer ainsi un comportement plus adaptatif et fonctionnel. Il est généralement utilisé en conjonction avec des séances thérapeutiques, ce qui conduit à un taux de récupération plus élevé et pour l'entretien.

Thérapie d'exposition pour la gestion de l'anxiété

"Il est vital que le patient prenne le contrôle de son expérience et des éléments importants de l'environnement, tels que les sources de menace, car la maîtrise de soi est essentielle pour la santé et le bien-être." Dr Mansell. Journal des troubles anxieux

L'anxiété est un mal qui gagne en force épidémique à notre époque, par rapport à l'anxiété pathologique, l'efficacité du contact avec l'élément anxiogène a été observée progressivement en tant que traitement. La thérapie d'exposition s'est avérée très efficace dans le traitement du trouble d'anxiété généralisée (TAG), des états de panique, des crises de panique, des troubles de l'alimentation (DE), du trouble obsessionnel-compulsif (TOC), des dépendances ou des addictions, du trouble de stress post-traumatique (SSPT) dans laquelle une exposition de type narratif est également souvent utilisée, tandis que dans l'hypocondrie, par exemple, une exposition de classe intéroceptive est généralement choisie. Les personnes qui souffrent d'anxiété sociale peuvent bénéficier de ce type de traitement et ainsi restaurer leur fonctionnalité au cas où cela les aurait limités dans le domaine académique ou professionnel, par exemple..

Souvent, le patient dispose d'autres types de ressources pour gérer son niveau d'anxiété tels que: techniques de relaxation, contrôle de la respiration, désensibilisation systématique et techniques de reconstruction cognitive. Il peut agir sur les comportements du processus d'évitement et de rebond, sur les cognitions catastrophiques, l'activation autonome et les états de panique, entre autres. Chez les personnes qui montrent des valeurs élevées d'anxiété et de peur, l'activité cérébrale est affectée, ce qui se traduit par des comportements d'évitement et de fuite, ainsi que par le rejet de la confrontation..

Thérapie d'exposition et traitement des phobies

C'est l'une des peurs les plus recherchées et utilisées dans le traitement des peurs persistantes et déraisonnables liées à des situations spécifiques, telles que les phobies, il a été prouvé au cours de l'expérience clinique et de la recherche que l'exposition au stimulus effrayant contribue à surmonter certaines peurs spécifiques, telles que l'arachnophobie. , la phobie sociale et l'aérophobie, pour n'en nommer que quelques-uns. Un travail constant et une motivation de la part du patient peuvent être essentiels pour que le patient ait un bon pronostic.

En thérapie d'exposition, la personne fait face à la situation phobique à travers une série d'activités qui la rapproche progressivement de la circonstance ou de l'objet redouté, elle est généralement préférée au mode d'immersion, car la manière progressive Il peut être adapté en fonction de l'évaluation de différentes variables que le clinicien prend en compte.

7 conseils pour réussir la thérapie d'exposition

  1. Établir un lien de confiance et de soutien avec le thérapeute.
  2. Osez sortir de votre zone de confort et prenez des risques.
  3. Affrontez la résistance. Aller de l'avant avec vos séances de thérapie d'exposition peut être fatigant, génère de l'angoisse, de la peur, dans certaines séances vous avancez plus et dans d'autres un peu moins, cependant, lorsque vous êtes à ce stade, il est bon de se rappeler que si vous êtes constant, vous pouvez vous libérer vous-même de cet inconfort constant que vos peurs et votre anxiété génèrent.
  4. Gardez à l'esprit l'importance de prendre sa retraite à l'heure et de récupérer. S'il est vrai qu'il est important d'essayer de faire un pas de plus à la fois, il est bon de se retirer de la situation si l'anxiété devient excessivement accablante. La sursaturation ou la surexposition peut resensibiliser à une situation phobique.
  5. Établissez un plan d'urgence. Il est pratique que vous prévoyiez ce que vous feriez en cas de vous retrouver dans une situation d'anxiété ou de stress extrême.
  6. Reconnaissez vos efforts. Lorsque vous progressez, vous pouvez essayer de vous chouchouter un peu, récompenser vos petits succès peut vous conduire à de plus grandes réalisations.
  7. Pratiquer aussi souvent qu'il est indiqué peut être comme une forme d'entraînement et comme lors d'un conditionnement physique, pour obtenir des résultats, la persévérance est de mise, il faut être prêt à défier de plus en plus l'anxiété, même si cela implique des sensations inconfortables, cela peut libérer vous de vivre lié par certaines peurs et angoisses que vous pouvez apprendre à gérer.

conclusion

L'anxiété est un phénomène qui augmente et intervient dans plusieurs conditions, il est donc nécessaire de mettre en œuvre des techniques pour sa bonne prise en charge. Grâce à la thérapie d'exposition, des objectifs systématiquement délimités sont fixés, le traitement peut progresser progressivement, permettant ainsi à la personne d'établir de nouveaux apprentissages, se libérant ainsi des peurs et des angoisses qui résultent souvent comme des chaînes pour sa vie. Développement, sérénité, santé et bonheur.

La thérapie d'exposition s'est avérée être une excellente ressource thérapeutique pour le traitement des phobies, les patients qui adhèrent au traitement réussissent généralement, avec lesquels ils peuvent être plus libres de vivre pleinement en modifiant les réactions et les comportements d'anxiété dus à plus d'états. en apprenant et en développant des comportements plus adaptatifs et fonctionnels à leur contexte. Il peut être utilisé en combinaison avec d'autres approches thérapeutiques qui peuvent fournir à la personne plus de ressources.

Liens

  • https://www.apa.org/ptsd-guideline/patients-and-families/exposure-therapy
  • http://www.cognitivoconductual.org/contenidos-especiales/terapia_de_exposicion.pdf
  • https://mmhaler.files.wordpress.com/2012/08/caballo-2007-manual-para-el-tratamiento-cognitivo-conductual-de-los-trastornos-psicolc3b3ológicos-vol-1.pdf
  • http://www.montrealcbtpsychologist.com/userfiles/373150/file/French/Therapie%20par%20l%27exposition.pdf
  • https://neurosciencenews.com/ocd-exposure-therapy-3062/

Références bibliographiques

  • Bourne, E. et Garano, L. (2012). Faites face à l'anxiété: 10 moyens simples de soulager l'anxiété, les peurs et les inquiétudes. Barcelone: ​​Amat.
  • Labrador E., F. J. (2008). Techniques de modification du comportement. Barcelone: ​​psychologie des pyramides

Personne n'a encore commenté ce post.