Qu'est-ce que la nomophobie? La grande peur de notre temps

3866
Anthony Golden
Qu'est-ce que la nomophobie? La grande peur de notre temps

La nomophobie est un terme qui décrit la peur de se retrouver sans appareil mobile.

Contenu

  • Origine du terme nomophobie
  • Conséquences de la nomophobie
    • 1. Perte de temps
    • 2. Soyez plus anxieux
    • 3. Moins d'heures de sommeil
    • 4. Les enfants apprennent de ce qu'ils voient.
  • Signes de nomophobie
  • Comment lutter contre la nomophobie
    • 1. Éteignez votre téléphone portable au moins une heure avant d'aller au lit
    • 2. N'utilisez pas votre réveil mobile
    • 3. Définissez certaines heures pour vérifier votre téléphone
    • 4. Établir des zones sans téléphone
    • 5. Participez à un véritable contact humain

Origine du terme nomophobie

La nomophobie est partout aujourd'hui, même si elle est particulièrement inquiétante chez les jeunes qui ont déjà grandi avec cette culture du smartphone personnel. Le terme est une abréviation pour le téléphone «no-mobilis» et la «phobie», qui a été inventé lors d'une étude réalisée par la poste britannique en 2010. La poste a commandé à la société de recherche YouGov, l'étude des symptômes d'anxiété subis par le téléphone mobile. utilisateurs. L'étude a montré que près de 53% des utilisateurs de téléphones mobiles au Royaume-Uni ont tendance à être anxieux lorsqu'ils «perdent leur téléphone portable, sont à court de batterie, de crédit ou n'ont pas de couverture réseau».

L'étude a révélé qu'environ 58% des hommes et 47% des femmes souffrent de ce type de phobie, et 9% de plus se sentent stressés lorsque leur téléphone portable est éteint. L'étude a été menée sur 2 163 personnes. 55% des personnes interrogées ont cité le fait de rester en contact avec leurs amis ou leur famille comme principale raison de ressentir de l'anxiété lorsqu'ils ne pouvaient pas utiliser leur téléphone portable. Seuls 10% ont déclaré que la cause était leur travail, car cela les obligeait à être connectés en permanence.

Conséquences de la nomophobie

Même si cela ne semble pas être le cas au premier abord, la nomophobie a de graves conséquences dans nos vies.

1. Perte de temps

Alors que beaucoup d'entre nous sont convaincus que le multitâche nous permet de faire plus de choses, la réalité est que le multitâche ne fonctionne pas. Nos cerveaux ne sont pas préparés à gérer deux ou plusieurs tâches différentes en même temps, de sorte qu'en essayant d'en accomplir plusieurs à la fois, nous finissons par aggraver les choses et perdre plus de temps au lieu de le sauver..

2. Soyez plus anxieux

Ne pas avoir notre téléphone à proximité peut augmenter considérablement notre niveau d'anxiété. Une étude britannique a montré que 51% de la population souffre d'une «anxiété extrême» lorsqu'elle est séparée de son smartphone. Cela vient en partie du sentiment que si nous sommes séparés de nos téléphones, ils ne nous incluront pas lorsque des amis font des projets ou ils ne sauront pas quel est le dernier mème Facebook, Twitter ou Instagram..

Même nos corps commencent à reconnaître quand nos téléphones ne sont pas là. Une étude de l'Université du Missouri a révélé que les utilisateurs d'iPhone séparés de leurs appareils lors de situations nécessitant une attention particulière, telles que passer un examen ou terminer un travail, pouvaient conduire à de moins bonnes performances. Cela a été observé parce que, lorsque les participants ont été détachés de leur téléphone et ont ensuite été invités à résoudre des problèmes de recherche de mots simples, leur fréquence cardiaque et leur tension artérielle augmentaient, tout comme leurs sentiments d'anxiété..

3. Moins d'heures de sommeil

Vérifier les e-mails encore et encore, s'assurer qu'il n'y a pas d'amis qui publient quelque chose d'intéressant, jeter un dernier coup d'œil à Instagram ... cela et d'autres choses nous permettent de dormir de plus en plus tard..

Nous sommes inondés à toute heure par des informations de plus en plus immédiates, également juste avant d'aller au lit. Et la plupart d'entre nous dorment avec nos téléphones à proximité. Apparemment, au moins 40% des Américains dorment avec leur téléphone portable à portée de main. Entre 25 et 29 ans, le nombre est encore plus élevé: près de 80% des jeunes ont leur téléphone juste à côté d'eux.

Le danger n'est pas seulement que les bips ou les vibrations pendant la nuit peuvent nous réveiller. Les smartphones émettent également une lumière bleue lorsque des informations les atteignent, ce qui semble indiquer à notre cerveau qu'il est temps de se réveiller. Les lumières bleues suppriment la mélatonine, l'hormone qui dicte nos rythmes de sommeil.

4. Les enfants apprennent de ce qu'ils voient.

«Fais ce que je dis, pas ce que je fais», c'est bien réel quand il s'agit du temps que nous passons avec notre mobile. Bien que les adultes demandent aux enfants et aux adolescents de modérer leur utilisation du téléphone, la plupart peuvent voir comment leurs parents ne le font pas..

Il est donc logique que, dans presque toutes les études sur l'utilisation des smartphones, les jeunes adultes soient ceux qui présentent les taux d'utilisation les plus élevés. Les enfants apprennent qu'il est normal d'être toujours connecté et ils négligent l'importance de l'interaction de personne à personne..

Signes de nomophobie

Voici quelques-uns des principaux symptômes de la dépendance mobile:

  • Vous regardez toujours votre mobile au réveil et avant d'aller vous coucher.
  • Il n'est pas rare que vous regardiez les derniers messages ou actualités pendant que vous mangez.
  • Lorsque votre téléphone est hors de portée, a une batterie faible ou est complètement éteint, vous vous sentez anxieux ou stressé.
  • Être loin du téléphone vous donne l'impression que quelque chose manque.
  • Avez-vous vérifié votre téléphone au moins une fois en lisant cet article!

Vous pouvez également passer ce test de dépendance mobile pour vérifier vos résultats.

Comment lutter contre la nomophobie

1. Éteignez votre téléphone portable au moins une heure avant d'aller au lit

Donnez à votre cerveau une chance de se détendre, engagez-vous à éteindre le téléphone une heure avant le coucher. Les vibrations et les lumières clignotantes sont toujours nuisibles lorsque nous essayons de dormir, alors ne gardez pas le mobile près de chez vous pendant cette dernière heure. Rappelez-vous, si la nomophobie ne dort jamais et vous non plus.

Si vous avez une raison légitime de garder votre téléphone à proximité la nuit, mettez-le en mode "Ne pas déranger" et placez le téléphone dans la pièce. Dans ce mode, le téléphone désactivera toutes les notifications, mais autorisera l'activation des exceptions, comme un appel téléphonique à partir d'un numéro spécifique.

N'oubliez pas: regarder le nombre de «j'aime» sur votre dernière publication Instagram n'est pas une raison légitime..

2. N'utilisez pas votre réveil mobile

Utilisez un réveil traditionnel pour vous réveiller le matin. Cela vous permettra non seulement de vous éloigner de votre mobile pendant la nuit, mais au lieu de vous réveiller avec la tentation immédiate de voir ce que vous avez manqué pendant cette période, vous pourrez passer les premiers moments de la matinée à vous étirer, à penser à ce que vous vont faire pendant la journée ou simplement faire autre chose que vérifier votre téléphone.

3. Définissez certaines heures pour vérifier votre téléphone

Est-il vraiment essentiel de regarder chaque e-mail au moment où il est reçu? Faites preuve de bon sens et contribuez en même temps à votre productivité en désignant certains moments pour jeter un œil à votre smartphone.

Par exemple, vous voudrez peut-être jeter un coup d'œil à vos médias sociaux et à vos courriels juste avant de commencer à travailler, alors faites-le immédiatement, puis laissez le téléphone à l'écart jusqu'à ce que vous puissiez faire une pause..

Une fois la journée de travail terminée, prenez un certain temps pour vérifier le mobile, puis laissez le reste libre. Peut-être qu'après le dîner (et bien avant le coucher), vous pouvez vous accorder 10 minutes pour revoir les messages qui peuvent être arrivés ou qui nécessitent votre attention..

Alors soyez intransigeant: si ce n'est pas quelque chose qui requiert votre attention en ce moment, cela peut attendre jusqu'à demain..

4. Établir des zones sans téléphone

Désigner certains lieux et des heures de téléphone gratuites est un excellent moyen de faire face à la nomophobie.

Les repas sont un bon point de départ: entraînez-vous à manger en étant plus conscient de ce que vous faites en ce moment et en ayant une conversation intéressante avec quelqu'un. C'est aussi une occasion unique d'être un bon exemple pour les enfants; ils découvriront la valeur de la conversation et de la bonne nourriture.

5. Participez à un véritable contact humain

Enfin, au lieu de «vous connecter» avec vos amis et votre famille via les réseaux sociaux, essayez de passer du temps réel avec eux. Au lieu d'aimer le statut de votre cousin, appelez-le pour entendre l'histoire de première main. Allez prendre un café avec vos amis pour vous tenir au courant des actualités au lieu d'utiliser le groupe WhatsApp.

Nous sommes des animaux sociaux qui prospèrent grâce à une véritable interaction humaine. Et c'est quelque chose qu'un smartphone ne peut pas reproduire.


Personne n'a encore commenté ce post.