Le syndrome de l'empereur quand l'enfant impose sa loi

4834
Jonah Lester
Le syndrome de l'empereur quand l'enfant impose sa loi

Le manque de respect, les insultes et même la violence physique sont quelques-uns des comportements que de nombreux enfants manifestent envers leurs parents. En fait, dans certaines familles, il semble que les rôles sont inversés et que ce sont les enfants qui ont le dessus. Les parents n'ont plus le pouvoir de fixer des règles ou d'imposer des punitions, les enfants ont pris le relais.

Malheureusement, ces comportements affectent non seulement profondément la dynamique de la famille, mais créent également une forte pression sur les parents qui ne savent pas comment faire face à ce problème et finissent presque toujours par se soumettre aux souhaits de l'enfant pour éviter les explosions émotionnelles..

De plus, la présence des parents n'est même pas utile pour que les enfants soient heureux, car ils finissent par développer ce qu'on appelle le «syndrome de l'empereur», qui, comme nous le verrons, peut avoir de graves conséquences à long terme..

Contenu

  • Qu'est-ce que le syndrome de l'empereur?
  • L'enfant tyran est-il né ou fait-il?
  • Comment est le garçon empereur?
  • Comment gérer un enfant tyran?
  • Règles de base pour arrêter les comportements tyranniques

Qu'est-ce que le syndrome de l'empereur?

Le syndrome de l'empereur est un trouble du comportement qui affecte les enfants et les adolescents et qui commence à la maison. En gros, l'enfant commence à défier ses parents et, voyant qu'il parvient à ses fins, continue de défier les autres adultes.

Ces enfants ont l'impression d'avoir du pouvoir. Et en effet, il est vrai qu'ils ont le dessus, soit parce que leurs parents leur ont accordé des privilèges disproportionnés, parce qu'ils n'ont pas été cohérents dans l'imposition de règles à la maison ou parce qu'ils n'ont pas été en mesure de faire face à temps avec le premier. crises de colère et demandes de l'enfant.

En conséquence, l'enfant développe non seulement une relation exigeante avec ses parents, mais est convaincu qu'ils doivent toujours être disponibles pour lui. Lorsqu'ils ne se conforment pas à leurs souhaits, le petit se met en colère et peut faire des menaces, des insultes ou même attaquer physiquement ses parents.

L'enfant tyran est-il né ou fait-il?

Les principales caractéristiques que ces enfants présentent sont l'insensibilité émotionnelle, peu ou pas de responsabilité pour leurs actes, la difficulté à développer des sentiments de culpabilité et le manque d'attachement aux parents et aux autres adultes..

En général, les parents ont tendance à être blâmés pour ce type de comportement d'être trop permissifs et protecteurs envers leurs enfants, bien que l'environnement influence aussi parce que les enfants d'aujourd'hui vivent dans une société individualiste, super consumériste et où elle prévaut avant tout une réussite matérielle rapide et facile autre. En revanche, il ne peut être exclu qu'il puisse exister une prédisposition génétique qui pourrait expliquer pourquoi au sein d'une même famille, et dans les mêmes conditions, un seul membre est atteint..

Il a également été constaté qu'il n'y a pas de modèle défini. Parfois c'est le petit frère, parfois c'est l'aîné, ça peut être un enfant unique ou un enfant adopté, il n'y a pas de règle de base. Bien sûr, il semble que cela se produise plus dans la classe supérieure et moyenne et chez les garçons que chez les filles, mais les filles gagnent du terrain.

Comment est le garçon empereur?

Les enfants atteints du syndrome de l'empereur dictent et ordonnent ce qui se fait dans la famille. Ils décident non seulement de ce qu'ils vont faire, mais aussi de ce que les autres membres de la famille doivent faire. Toute la dynamique familiale tourne autour de ses envies, qui sont souvent le fruit de ses caprices du moment.

Derrière ce comportement, il y a quelques problèmes:

1. Hédonisme: l'enfant est constamment à la recherche de plaisir, n'a pas développé le sens du devoir et ne comprend pas qu'il doit parfois faire des sacrifices pour les autres.

2. Grand égocentrisme: Tous les enfants, lorsqu'ils sont petits, sont égocentriques. Cependant, à mesure qu'ils grandissent, ils développent de l'empathie et apprennent à se mettre à la place de l'autre. Les enfants atteints du syndrome de l'empereur montrent très peu de manifestations d'empathie et de sentiments envers les autres.

3. Très faible tolérance à la frustration: ces enfants ont du mal à réguler leurs sentiments et leurs émotions, alors lorsque leurs parents ne se conforment pas à leurs souhaits, ils éprouvent généralement une énorme frustration qui conduit finalement à une explosion émotionnelle..

4. Grande manipulation: les enfants atteints du syndrome de l'empereur ne s'imposent pas toujours par la force, ils utilisent souvent des tactiques sophistiquées de manipulation émotionnelle, ils connaissent très bien les faiblesses de leurs parents et ils n'hésitent pas à les utiliser à leur avantage..

5. Peu de sens des responsabilités: ces enfants ne sont jamais prêts à admettre leurs erreurs, ils blâmeront toujours les autres de ne pas assumer la responsabilité de leurs actes.

Le principal problème est que ces enfants seront confrontés à de nombreux problèmes plus tard dans la vie, mais le monde ne sera pas toujours à leurs pieds, tout comme leurs parents. Par conséquent, cet égoïsme, la faible tolérance à la frustration et le manque de compétences sociales finissent par prendre une facture très élevée. Les enfants gâtés et autoritaires ne sont pas des enfants heureux, et ils ne seront pas non plus des adultes heureux..

Comment gérer un enfant tyran?

La frustration est un sentiment essentiel dans le développement de l'enfant: les enfants ont besoin, dès l'âge d'un an environ, de routines, de règles et de limites claires sur ce qu'ils peuvent et ne peuvent pas faire. En fait, l'un de ses sports préférés teste constamment ses parents pour voir jusqu'où ils peuvent aller..

Quand à l'âge de six ans ils se montrent des enfants très impulsifs, qui se battent fréquemment, avec des attitudes de vengeance et de manque d'empathie envers les autres, ils semblent insensibles, voulant faire le mal juste pour eux-mêmes et se sentent puissants ... ce sont des enfants tyrans. À onze ans, ces signes peuvent être considérablement exacerbés et à 15 ans, ils sont pratiquement impossibles à gérer..

Et c'est que l'éducation n'est pas facile, et doit inclure certaines doses de frustration pour équilibrer l'amour infini que nous ressentons pour nos enfants. Si les parents exercent leur autorité avec affection et persévérance, les impulsions de l'enfant à imposer sa volonté sont atténuées. Le problème survient s'il n'y a pas de réaction de la part des parents, qui, dans leur empressement à trouver une explication ou une excuse à leur comportement («l'enfant a beaucoup de personnalité», «ce qu'il fait est normal à son âge») ...) osent imposer la discipline nécessaire. Au fur et à mesure que le problème s'agrandit, il arrive un moment où la famille sent qu'il est devenu incontrôlable. Que pouvons-nous faire alors? Bien sûr, ce n'est pas le meilleur remède pour revenir aux pratiques autoritaires qui ont été menées dans le passé, mais il faut agir avec bon sens, sans exagération et sans violence.

Règles de base pour arrêter les comportements tyranniques

Voici quelques idées pour tenter de rediriger les comportements tyranniques, bien que dans de nombreux cas, une aide extérieure soit nécessaire pour y parvenir efficacement:

  • Les deux parents doivent s'entendre sur la manière dont ils veulent éduquer leurs enfants, quel sera leur modèle éducatif et le réaliser ensemble, sans fissures, car s'il y en a, l'enfant en profitera immédiatement..
  • Les parents doivent pouvoir admettre que leur enfant est un tyran et ne pas rechercher des circonstances atténuantes.
  • Routine, routine et plus de routine. Le quotidien de l'enfant doit être programmé: les heures de manger, de s'endormir, les devoirs ... Il doit aussi avoir une série d'obligations à la maison, comme faire le lit, mettre et enlever la table, etc. Et des règles très claires sur votre temps libre.
  • Ne menacez pas. Les menaces transmettent l'insécurité à un enfant et ne font qu'augmenter sa tendance à nier.
  • N'interdisez pas tout après avoir tout permis. Ils ne peuvent pas supprimer tous les privilèges à la fois, il vaut mieux agir calmement, étape par étape et réfléchir avant de parler.
  • Ne rattrapez pas l'enfant: s'il crie, donne des coups de pied et fait une scène, on ne peut pas répondre par des cris ou en cédant à ses demandes, il faut respirer et laisser passer la crise. Il est préférable d'attendre qu'il se calme sans y prêter la moindre attention..
  • Arrêtez de donner des explications interminables, l'enfant tyran n'utilise pas de mots. Au lieu de se disputer, nous devons leur rappeler les règles que nous nous sommes fixées et qu'il est de leur devoir de les respecter..
  • N'oubliez pas que les miracles n'existent pas et que l'éducation est une course de longue distance. Très probablement, nous ne verrons pas de résultats immédiats, mais à mesure qu'il grandit, l'enfant réussira à intérioriser nos enseignements, ne perdez pas courage, la clé est la persévérance.

Personne n'a encore commenté ce post.